Vêtements et artisanat vikings

Comment les Vikings s’habillaient-ils ? Quels bijoux portaient-ils ? Présentation des savoir-faire des Vikings : les matériaux, les techniques.

L’artisanat chez les Vikings

Bois, métal, cuir et os sont travaillés quotidiennement par le bóndi, soit pour son loisir personnel, soit à des fins mercantiles.

broche or danemark

Broche en or retrouvée au Danemark et datée de l’an mil

Peaux et cuirs abondent dans le Nord en raison de la chasse et du commerce. Chausses, ceintures, bourses et tuniques remarquablement bien travaillés ont été retrouvés par les archéologues et viennent témoigner des talents artistiques des Vikings.

photographie tunique pantalon vikings

Le bois est le matériau de référence des artisans vikings : tonneaux, coffres, charpentes, coupes, bols, armoires, peignes, métiers à tisser prouvent leur dextérité, sans oublier les différents types de bateaux qui ont fait d’eux les maîtres de l’Europe durant 250 ans.

une photographie de banc viking

Hommes et femmes savent filer et tisser la laine de mouton, notamment des angoras. Leurs vêtements de laine sont fameux dans tout l’Occident.

Les Vikings ne sont pas de grands créateurs. Ils n’ont pas inventé de nouvelles formes artistiques car ils héritent des savoir-faire antiques, celtiques, slaves, germaniques, anglo-saxons, français, etc., en somme, des traditions artistiques de leurs partenaires commerciaux et des victimes de leurs attaques. En revanche, les Vikings sont d’admirables ornemanistes, des décorateurs particulièrement talentueux pour mettre en valeur les différents supports sur lesquels ils s’expriment.

Dans les pays du Nord peuplés de forêts et striés de cours d’eau la nature occupe une place prépondérante dans l’univers mental des habitants. Des formes animales et végétales viennent ainsi orner par exemple le petit mobilier et les ustensiles de cuisine. Des figures de taureaux, de serpents-dragons, d’aigles et de béliers se déclinent à l’infini dans des motifs dynamiques, énergiques, dans des entrelacs complexes qui illustrent l’enchevêtrement des hommes, des femmes et de la nature. Les Vikings stylisent à l’excès sans pour autant tomber dans l’abstraction : la figuration reste la règle.

photographie sculpture viking bois

L’habillement viking

Des fouilles archéologiques menées dans des cimetières et des tourbières (sols où se décomposent des végétaux en zones humides) ont permis d’exhumer des tenues entières d’hommes et de femmes vikings. Ces découvertes nous ont permis d’apprendre que les Vikings portaient des vêtements larges et ne possédaient pas de sous-vêtements, à l’exception de chemises de corps pour certaines femmes, les autres portant leurs robes de grosse laine à manches longues ou sans manches à même le corps.

Les robes étaient décolletées afin que les femmes puissent aisément procéder à l’allaitement des nourrissons. Les deux pans (l’avant et l’arrière) de la robe peuvent se rabattre à l’aide d’un ruban ou de broches (fibules) plus ou moins élégantes. Pour se prémunir contre le froid, les femmes peuvent porter d’amples châles de laine, fixés sur la poitrine à l’aide d’une boucle de métal. Les femmes mariées relèvent leurs cheveux en chignon sur la tête et ceignent leurs reins avec une ceinture sur laquelle elles enfilent les clefs des coffres de leur maison.

Les hommes portent un pantalon simple retenu par une ceinture de cuir, une épaisse tunique courte qui descend jusqu’aux cuisses, des bas de tissus qui protègent les jambes, un ample manteau à capuche retenu par une broche. Le manteau est échancré au niveau du bras droit pour permettre à l’homme de manier aussi bien l’outil que l’arme.

L’ensemble des vêtements sont confectionnés en laine, les Vikings possédant, comme nous l’avons dit, de nombreux troupeaux de moutons, notamment des angoras.

reconstitutions tenues vikings musée archéologique stavanger

Hommes et femmes portent des chaussures simples : ils posent leur pied dans une feuille de cuir repliée sur elle-même et fermée à l’aide d’un lacet à nouer sur l’avant.

Peuples de marchands, d’agriculteurs et d’artisans, les Vikings privilégient l’aspect fonctionnel de leurs tenues qui ne se démarquent pas par leur élégance, à l’exception des bijoux qui peuvent être finement travaillés.

Les guerriers, quant à eux, portent des blouses courtes sur de larges pantalons et arborent aux pieds des bottines de cuir. Ils ne portent pas de casque, contrairement à la légende, pour ne pas être gênés dans leurs mouvements, mais plutôt des bonnets de laine parfois décorés d’argent.


Sur l’artisanat :

  • G. JACOBSEN, Håndvoerkts kulturhistorie, t. 1 : Håndvoerket kommer til Danmark, Copenhague, 1982.

Sur l’art :

  • R. BOYER, L’art viking, Tournai, la Renaissance du Livres, 2001.

Sur l’habillement :

  • B. ALMGREN (éd.), Vikingen, Malmö, Tre tryckare, 1967.