Les premiers Scandinaves

Des premiers peuplements au mouvement viking

Qui étaient les premiers habitants de la Scandinavie ? D’où venaient-ils ?

Géologiquement parlant, les régions du Nord ont formé un bloc compact avec le continent et la Grande-Bretagne pendant des millénaires, ce qui explique les migrations de populations qui se sont implantées pour former la future Scandinavie.

évolution des continents illustration

Ainsi, aux alentours de 10 000 avant J.-C., le Nord était peuplé par des chasseurs-pêcheurs-cueilleurs vraisemblablement venus du sud. Les archéologues ont retrouvé des instruments de silex et de barques de peau à armature de bois qui attestent de la présence de ces peuplades à Allerød au Danemark ou à Fosna en Norvège.

illustration silex fosna

Vers – 7000 de nouveaux peuples venus du sud s’établissent au Danemark. Vers – 6000 et jusqu’en – 3000, de nouvelles peuplades s’implantent encore au Danemark mais aussi en Norvège. Les Sames (saamis, ou « lapons » en français, terme perçu comme péjoratif) sont progressivement repoussés vers les régions les plus au nord.

carte peuples sames scandinavie photographie same renne

Entre – 3000 et – 1800 des vagues successives d’Indo-européens s’installent en Scandinavie, amenant avec eux leur langue (une branche septentrionale du germanique), leur pratique de l’agriculture et de l’élevage, leur habitat, leur organisation sociale, leur mode d’administration et d’inhumation. Ce sont les Indo-européens qui amènent le cheval en Scandinavie, précieux outil pour l’agriculture, le transport et la conquête de nouveaux territoires. Ainsi s’achève l’âge du fer.

De – 1800 à – 400 émerge ce que les spécialistes nomment l’âge du bronze, caractérisé par un ensemble d’objets et de gravures rupestres qui attestent d’une haute culture tant artistique que domestique et de l’existence d’une religion élaborée autour du culte de la fertilité-fécondité, représenté par « la » soleil et une cosmogonie centrée sur la figure de l’arbre. La magie de type chamanique se développe.

photographie pétroglyphes âge bronze danois

Après – 400, la Scandinavie entre dans l’âge du fer celtique ainsi nommé en raison de déteintes domestiques par exemple dans l’habillement, dans l’usage des noms, dans le domaines des arts et des pratiques religieuses.

L’âge du fer dit romain s’étend du premier millénaire de notre ère jusqu’au début du du Vème siècle. Il est ainsi nommé en raison des contacts resserrés avec les peuples latins. César et Tacite ont laissé dans leurs écrits des témoignages précieux au sujet des Danes (venus du sud de la Suède et installés au Danemark auquel ils donnent leur nom) et des Suédois (ou nation des SviarSvithjod, les Sviar sont l’ethnie qui occupe le centre de la Suède et de la Norvège ou Nordrvegr, voie du Nord).

La Scandinavie commence à se mettre en place, divisée en une multitude de petits royaumes gouvernés par un konungr ou roi, grand prêtre-sacrificateur, relais entre son peuple et les dieux, chargé d’assurer à ses sujets la fertilité et la fécondité, choisi til ars ok fridar, « pour une année féconde et pour la paix ». Les anciens Scandinaves de cette époque vivent d’agriculture et d’élevage, sans excès en raison de la pauvreté des sols et de la rigueur des climats, et surtout de pêche et de commerce, l’activité première des peuples du Nord. Leur culture est raffinée, comme en témoignent les runes, apparues initialement dans le sud de la Germanie vers 200. Ils prisent l’aventure et explorent l’Europe : les Angles, des Danois associés aux Saxons, des Germains continentaux, s’installent entre le IIIème et le IVème siècles en Angleterre, « terre des Angles ». L’alliance et la fusion des Angles et des Saxons mettent en lumière le goût des anciens Scandinaves pour l’association et fournissent un élément crucial pour expliquer le futur succès du mouvement viking.

 

De 400 à 600 environ s’organise ce que les scientifiques nomment l’âge du fer germanique ancien, en raison des contacts entre Scandinaves et Germains continentaux et des migrations décrites plus haut. Ces temps sont obscurs et probablement violents, comme en témoignent les nombreux trésors enterrés et le développement de forteresses-refuges. Le Nord développe ses talents en matière de techniques martiales. Il paraît plausible qu’à cette époque s’ébauche un début d’organisation politico-sociale autour du byggd, sorte d’unité territoriale occupée par une « famille » ou un clan.

L’âge du fer germanique récent court de 600 à 800 et caractérise la période où s’intensifient le génie mercantile du Nord.

Le 8 juin 793, des pillards scandinaves attaquent et mettent à sac l’abbaye de Lindisfarne, en Northumberland. Cette date marque l’aurore du mouvement viking qui durera près de 250 ans.

carte expansion territoires vikings

Bibliographie :

  • R. BOYER, Les Vikings. Histoire et civilisation, Paris, Perrin, 2002.
    • Article « Origines et formation de la Scandinavie » à lire sur le site Internet de Clio.
  • J. HAYWOOD, Atlas des Vikings 789-110, Paris, Autrement, 1996.
  • J. GWYN, A History of the Vikings, Londres, Oxford University Press, 1968.