L’habitat viking

Comment les Vikings se logeaient-ils ? Présentation des différents habitats, ruraux et urbains.

photographie reconstitution maisons oslo

Maisons scandinaves traditionnelles – reconstitutions du musée folklorique norvégien, Oslo – 2017

Habitat : la campagne

Dès le VIème siècle, les anciens Scandinaves vivent dans des fermes qui se présentent sous la forme de rectangles allongés, nommées baer. Les fermes sont découpées en différentes pièces. Au centre se situe la pièce principale, skáli, où mangent et dorment les habitants. Sur les flancs de la ferme se trouvent l’étable et la cuisine, eldhús, « maison à feu », ainsi que les stocks de vivres et les entrepôts (armes et produits marchands). Au centre du skáli se trouve la fosse à feu qui sert de lumière et de chauffage, parfois de feu de cuisine en l’absence d’eldhús.

photographie intérieur maison viking

Hommes, femmes et enfants vivent ensemble dans cette pièce, se livrent à leurs besognes quotidiennes, assis sur des banquettes placées le long des murs, couvertes de paille, des lainages, de fourrures et de tapisseries. Le jour, ces banquettes sont revêtues d’un couvercle et servent de banc, la nuit, on retire le couvercle pour s’allonger.

Il fait sombre à l’intérieur de la maison : le feu ne suffit pas, il faut éclairer à l’aide de lampes à huile. Pour évacuer la fumée, des trous sont percés dans le toit. L’ambiance est très enfumée. Sur le sol de terre battue, on pose un plancher de bois. Ce plancher peut être retiré facilement. Il est muni de trous pour caler les pieds des tables lors des repas communs.

Cette ferme mesure en moyenne 15 mètres de long contre 5 à 7 de largeur, mais les archéologues ont retrouvé des bâtiments encore plus longs ayant appartenu à de riches familles. La plus longue ferme retrouvée mesure 75 mètres de long !

Les familles fortunées décorent richement leur demeure : on a retrouvé de magnifiques tapisseries qui servaient à orner les murs, ainsi que des portes finement sculptées.

La maison ressemble à un bateau renversé. Les murs sont constitués de grosses planches clouées entre elles. Pour isoler l’habitat contre le froid et le vent on renforce les planches à l’aide de clayonnages (bois tressé).

photographie clayonnage

En Islande et dans les îles écossaises les archéologues ont retrouvé des maisons à poteaux verticaux, en partie bâties en pierre.

Deux autres types de bâtiments complètent la ferme viking, mais se trouvent en dehors du bâti principal : le hangar à bateaux ouvert sur la mer, naust, et le moulin, kvern.

photographie maison hangar vikings

Habitat : la ville

Il y a peu de villes en Scandinavie lors du mouvement viking. Ce sont essentiellement des comptoirs pour les commerçants qui vivent dans des maisons de bois. Celles-ci comptent plusieurs pièces : un skáli, un entrepôt, bod, une étable, fjós/stall, un grenier, fórhús/loft, løe, et le stofa, la pièce réservée aux activités commerçantes, à la production artisanale, ou aux réunions. L’ensemble est protégé par une palissade de bois qui délimite la propriété.

Entre les maisons serpentent des ruelles de caillebotis de bois.

photographie maquette village birka

Le mobilier

Le mobilier est très sommaire. On a retrouvé quelques tables de bois amovibles utilisées dans le skáli, elles sont petites et étroites (30 centimètres de haut pour 50 centimètres de large !). Des tabourets et des coffres munis de serrures sophistiquées ont également été découverts.

Il n’y a pas de placards dans les maisons : les armes pendant aux murs, les ustensiles de cuisine sont empilés sommairement sur le plancher, les aliments sèchent à l’extérieur ou sont en partie enterrés dans le sol.

Les bancs qui servent également de couchettes peuvent être très élaborés, surtout celui qui est réservé au chef de famille, qui a une valeur sacrée en plus de sa valeur de marqueur social.

photographie banc viking

On sait que les Vikings qui partaient coloniser d’autres territoires emportaient leur banc avec eux, le jetaient à la mer quand ils apercevaient des côtes, et s’établissaient là où le banc s’était échoué.

Bibliographie :

  • R. BOYER, Les Vikings. Histoire, mythes, dictionnaire, Paris, Robert Laffont (« Bouquins »), 2008.
    • L’Islande médiévale, Paris, Les Belle Lettres (« Guides Belle Lettres »), 2001.
    • La vie quotidienne des Vikings, Paris, Cavalier bleu, 2002.
  • J. GWYN, A History of the Vikings, Londres, Oxford University Press, 1968.