La dernière veille des dieux : présentation de l’univers de la saga !

La dernière veille des dieux est une saga qui prend place en Scandinavie, au 10ème siècle de notre ère.

Le premier tome, Dormance, raconte l’histoire de Didrik, un jeune viking différent des autres…

Le jeune Didrik a quatorze ans et il se trouve dans une impasse. Sa mère est la chamane de son village de Vikings et il a hérité de ses dons magiques. Cependant, cette activité est réservée aux femmes : la fonction de magicienne est conçue comme dégradante pour un homme dans cette société d’agriculteurs et de guerriers. Didrik est entouré de sa mère, Vigdis, de son jeune frère, Osmond, de sa meilleure amie, Sunilda, la fille du terrible chef Thorolf, ainsi que de Dehef, fils de cultivateurs et d’Almut, esclave. Avec sa famille et ses amis, il mène une vie agréable dans son petit village, malgré les dangers qui menacent. Car un hiver glacial s’est abattu sur le pays et menace le mode de vie viking, auquel s’ajoutent les violentes incursions des évangélisateurs chrétiens, désireux de convertir au Dieu unique ceux qu’ils considèrent comme des brutes païennes. Un jour, Didrik est visité par la déesse Freyja, qui lui annonce qu’il a été choisi par les dieux Vanes, les dieux de la terre, afin de protéger le mode de vie des Vikings ainsi que leurs dieux. Car le Ragnarök, la fin du monde, est proche. Mais les dieux Ases, dieux des guerriers, ourdissent un complot en tapinois.

Un soir, Didrik apprend qu’Osmond, victime d’un terrible accident, est mourant. N’écoutant que son courage, le garçon entreprend de soigner son frère, au risque de révéler ses inquiétants pouvoirs…

couverture du roman dormance

 

Présentation des personnages principaux

L’histoire débute en 951 à Türgang, petit village scandinave isolé et tranquille.

Didrik

Jeune garçon de quatorze ans, Didrik n’est plus un enfant mais pas encore un homme. Grand et épais, sa solide silhouette s’accorde mal avec la douceur de son tempérament. Tranquille et pondéré, il présente un visage délicat encadré par une épaisse toison de boucles rousses, un nez court, un petit menton masqué par une barbe fauve. Il promène sur le monde qui l’entoure un regard bleu pâle, profondément bon et compréhensif. La douceur de sa physionomie est apaisante. Sa voix, étrange et grave, est à la fois hypnotisante, douce, chaude et mélodieuse.

Didrik est mystérieux, sorcier, médecin, il aime se promener dans la forêt et tendre l’oreille aux messages des dieux. Doté d’une excellente mémoire, il conte les légendes de son peuple avec passion et précision. L’éducation atypique prodiguée par sa mère a renforcé ses qualités naturelles et favorisé sa tempérance, son esprit critique et son empathie. Didrik ne veut pas se contenter d’être agriculteur, artisan ou guerrier : il veut renverser les conventions établies et embrasser un tout autre destin…

Sunilda

Fille du chef Thorolf et de sa première femme, Sunilda est une grande jeune fille de quatorze ans, fraîche, gourmande, vivante, qui raffole de la chasse. Elle connaît la forêt mieux que quiconque et s’enorgueillit de différencier les chants des oiseaux et les cris des bêtes. Son père désire la marier, mais il ne parvient pas à trouver un parti assez attractif pour son héritière. Alors elle jouit d’un certain sursis en attendant ses épousailles, et part chaque jour à la chasse, qu’il neige ou qu’il pleuve, car elle veut profiter de chaque journée sans époux, sans obligation de fille de chef, sans grossesse, sans enfant à nourrir, sans plat à préparer.

De son père roux et de sa mère brune, elle a hérité d’une abondante crinière auburn, qu’elle rassemble en une épaisse tresse dans son dos. Sa peau laiteuse est maculée de taches acajou, ses lèvres pleines sont d’un rouge vif, et ses yeux bleus sont très clairs, évoquant le ciel après la tempête. Grande et bien charpentée, Sunilda est une jeune femme viking à part entière, telle que la célèbrent les sagas celtes : forte, indépendante, libre, elle évoque les guerrières légendaires. Elle aime secrètement Didrik depuis toujours mais garde sa passion pour elle…

Osmond

Le front petit, les pommettes saillantes, le nez droit et court, les joues bien dessinées, les lèvres pâles, Osmond possède un visage similaire à celui de son grand frère, jusqu’à la taille de leurs grands yeux qui taillent comme des faîtières dans leurs frimousses. Osmond a la voix claire et cristalline, presque aiguë. Il gazouille continuellement, et son joli rire fait la joie de sa mère. Elle lui a appris les airs ancestraux racontant les exploits d’Όðin et les ruses de Thor, qu’il chante continuellement. Tout le monde aime Osmond, il est doux, charmant, amusant, joueur et facétieux. C’est un garçon délicat doté de nombreux talents, comme celui de sculpter des amulettes magiques.

Dehef

Le jeune agriculteur est un grand garçon, fort, vigoureux, rieur, aux mains larges et calleuses et à la voix puissante. Ce n’est pas une nature avantageuse qui a fait de lui un athlète, mais une jeunesse rompue aux travaux des champs. En effet, il travaille la terre de ses parents depuis son plus jeune âge. Ses cheveux sont longs, blonds et ondulés, ses yeux verts. Toutes les jeunes filles du village rêvent de l’épouser, mais il brûle en secret pour Sunilda. Fidèle en amitié, Dehef est l’ami d’enfance de Didrik.

Almut

Le jeune esclave est un garçon fin, aux longs muscles noueux. Son visage émacié est grave et dur, son nez aquilin, ses yeux fuyants. Originaire de Germanie, il a été réduit en esclavage durant son enfance et vendu à Manfred et Thilda, éleveurs de moutons, filateurs de laine, tanneurs. Il vit à Türgang depuis une dizaine d’années, où il garde des moutons et tanne des peaux pour ses maîtres qui le traitent avec bonté. Quand il était petit, il partait faire la transhumance du bétail de Manfred en compagnie de Didrik : c’est ainsi que les deux garçons sont devenus de bons amis.

Vigdis

Chamane du village, Vigdis est la fille d’un célèbre guerrier viking, Olaf. Elle a vécu une belle histoire d’amour avec son époux, Roderik, jusqu’à ce qu’il trouve la mort sur un champ de bataille. Restée veuve depuis lors, elle a élevé ses garçons, Didrik et Osmond, de manière non conventionnelle, les initiant à la lecture de l’alphabet runique, leur apprenant à déchiffrer les signes des cieux, à discerner les sanctuaires sacrés dans la nature, à s’inspirer des qualités des animaux pour les insuffler aux guerriers, à reconnaître les plantes médicinales, à soigner les malades, à composer des poèmes, à jouer de la musique sur les flûtes sacrées…

Thorolf, Olrik et Falko

Thorolf est le chef de Türgang depuis plus de vingt années. C’est un chef de guerre-né. Violent, sanguin, ripailleur, ses légendaires colères sont connues de tous. Doté d’une stature titanesque, il présente un visage épais et rougeaud, une épaisse crinière noire et arbore de nombreuses cicatrices. Il a épousé deux femmes, la mère de Sunilda et celle de Falko et d’Olrik, qui ressemblent trait pour trait à leur père, tant au niveau physique que comportemental.

Haldor et Bodil

Haldor est le frère de Vigdis, et l’oncle de Didrik et d’Osmond. Ancien guerrier craint et respecté, il a tout perdu lors d’un terrible incendie. Le côté gauche de son visage a été ravagé par les flammes qui lui ont coûté un œil et une oreille. Sa fille, Bodil, est une jeune fille très ronde, au tempérament discret. Dotée de yeux bleus et de cheveux blonds, elle est serviable mais effacée.

Si vous désirez découvrir la premier tome de la saga, Dormance est disponible sur Amazon ou sur le site des éditions Le Faucon Rouge !