Les familles des dieux et les principales divinités

Dans le monde scandinave, la frontière entre le monde des dieux et le monde des vivants est poreuse. Dieux et hommes peuvent entrer en contact (à ce sujet, voir R. BOYER, La mort chez les anciens Scandinaves, Paris, Les Belles Lettres, 1994). Tout comme le monde des hommes, le monde des dieux connaît conflits et rivalités. Ainsi les dieux sont-ils répartis en deux familles : les Ases et les Vanes. Ces familles se sont fait la guerre puis se sont réconciliées : Snorri Sturluson raconte tout cela dans la Saga des Ynglingar qui retrace l’histoire des anciens rois scandinaves.

Ases et vanes

tableau des divinités

Les Aesir, au singulier Áss, forment un groupe de dieux supérieurs aux Vanes, Vanir (singulier Vanr). Les Ases représentent la souveraineté et la force. Les Vanes sont affiliés aux cultes de la fertilité et de la fécondité.

Les Ases comptent en leur sein Óðinn, dieu souverain, époux de Frigg, père de Baldr, Thor et Váli. Il vit à Ásgarðr, la maison des dieux Ases située au centre du monde, édifiée par ses fils. Ses servantes ont pour nom Fulla, abondance, et Gná, suffisance. Il siège sur un trône duquel il observe le monde entier, Hliðskjálf.

gravure odin

Odin possède plusieurs attributs fabuleux :

  • sa lance Gungnir (« le chancelant »),
  • son anneau Draupnir (« le dégouttant », parce que de lui dégouttent toutes les anneaux qui lui sont semblables), symbole de sa puissance (on connaît la postérité de ce motif littéraire),
  • son cheval à huit jambes nommé Sleipnir (« celui qui glisse »),
  • ses corbeaux Huggin (« la pensée ») et Muninn (« la mémoire ») qui survolent le monde et viennent quotidiennement faire un compte-rendu à Odin,
  • ses loups, Geri (« glouton ») et Freki (vorace »),
  • son oeil gauche qui flamboie, ayant sacrifié son oeil droit pour pouvoir obtenir la sagesse et la science en buvant à la source de Mímir,
  • son manteau bleu couvert d’étoiles qu’il porte avec un chapeau dissimulant son oeil unique pour ne pas se faire reconnaître quand il voyage.

Odin est le dieu de la victoire : il accorde le triomphe et la mort à qui il désire. Il attend les guerriers morts au champ de bataille dans une grande halle, la halle des occis (Valhöll), conduits par ses filles, vierges juchées sur de fringants chevaux, les Valkyries. Ces guerriers s’entraînent au combat toute la journée, mangent du sanglier qui se renouvelle chaque jour, et boivent l’hydromel qui coule des pis de la chèvre Heiðrún. Le Walhalla possède 540 portes qui peuvent laisser passer 800 guerriers simultanément.

illustration valhalla

Ces guerriers se préparent à défendre Asgard quand viendront les Ragnarök, « destin des puissances ».

Odin n’est pas un dieu guerrier mais un dieu rusé et intelligent. Il est aussi le dieu des morts et de la magie, capable de faire revenir les pendus à la vie et de les faire parler grâce aux pouvoirs des runes dont il a acquis la science en sacrifiant son oeil droit.

Odin est un dieu insaisissable, archétype du père, du séducteur. Dieu omniscient, il incarne également la poésie, l’inspiration, l’extase et l’ivresse.

Frigg est la déesse des femmes et de l’amour conjugal

Odin et Frigg divergent parfois dans leurs opinions et prennent des partis différents dans les querelles qui opposent les hommes.

gravure frigg tissant nuages

Thor, fils d’Odin, gardien de la paix et pourfendeur de géants

gravure thor

Thor accomplit de nombreux exploits : c’est le dieu de la force et de la guerre. Fils d’Odin et de la géante Jörd, la terre personnifiée, il est marié avec la déesse Sif, et ses enfants se nomment Módi, « courage », Magni, « force » et Thrúd, Þrúðr, « vigueur ». Sa demeure se nomme parfois Þrúðeimr, « monde de la vigueur », parfois Þrúðvangr, « champ de la vigueur », et la grande salle dans laquelle il réside se nomme Bilskírnir, « éclat scintillant ».

Il a de nombreux attributs :

  • un char tiré par deux boucs, Tanngrísnir et Tanngnjóstr, « qui grince des dents », ce qui évoque le bruit du tonnerre,
  • le marteau Mjöllnir, fabriqué par deux nains, Sindri et Brokkr, qui lancé à travers le ciel produit l’éclair, atteint toujours son but et revient en main,
  • des gants de fer pour tenir Mjöllnir,
  • une ceinture de force.

C’est le plus fort des hommes et des dieux et il veille sur la paix dans les deux mondes, notamment en terrassant les terribles géants.

Baldr, fils d’Odin et de Frigg

gravure dieu baldr

Baldr est un dieu… mort ! Il faisait des rêves présageant son trépas prochain. Après en avoir parlé à Frigg, sa mère, cette dernière demande à toute la création de ne pas lui faire de mal : il devient alors invulnérable. Mais le malfaisant Loki jalouse Bladr et apprend que seul le gui n’a pas prêté serment : il donne alors une branche de gui au frère aveugle de Baldr, Höðr, qui le transperce sans le savoir. Les Ases sont très tristes de perdre Baldr car c’était le mieux aimé, dieu de la beauté et de la lumière. Les guerriers morts au combat vont au Walhalla, ceux qui meurent en mer sont amenés chez la déesse Rán, épouse du dieu de la mer, Aegir, quant aux autres, ils vont au domaine de la déesse mi-bleue, mi-noire, Hel : c’est là qu’est conduit Baldr après un périple compliqué. Hel accepte de le recevoir à condition que tous les vivants et les morts le pleurent.

Týr est parfois le fils d’Odin, parfois le fils du géant Hymir

gravure tyr

C’est le dieu garant du droit et de la paix du monde jusqu’aux Ragnarök. Il veille sur le thing, l’assemblée législative et judiciaire des anciens Scandinaves. Il est principalement connu pour avoir perdu sa main droite, coupée par le loup géant Fenrir, fils de Loki.

Loki est l’équivalent du diable dans la mythologie nordique

peinture supplice loki

C’est une divinité malfaisante, toujours prompte à nuire à ses semblables par la ruse. Responsable de la mort de Baldr, le dieu bien-aimé, il s’est aussi métamorphosé en jument pour séduire Svaðilfari, « celui qui entreprend un voyage périlleux », fabuleux cheval du géant forgeron responsable de la construction du Miðgarðr (l’enceinte qui protège les dieux des géants où vivent les hommes) afin que ce dernier ne puisse pas finir son chantier à temps. De cette union est né Sleipnir. Loki est donc un dieu efféminé, ce qui, dans une société viriliste, est considéré comme un caractère dégradant. En raison de ses nombreux méfaits, Loki a été attrapé par les dieux et enchaîné dans une caverne sous la dépouille d’un serpent mort. Quand le venin du serpent goutte sur le visage de Loki, ce dernier tressaute : c’est là l’origine des tremblements de terre. Loki est réduit à ce supplice jusqu’aux Ragnarök.

Les dieux Vanes sont des dieux invoqués par les populations en contact avec les terres cultivées ou la mer pour obtenir des récoltes fertiles ou des vents favorables

En effet, l’étymologie de Vanes vient de Vanir, qui renvoie à l’idée de désir. Ces sont des divinités qui pratiquent le seiðr, magie divinatoire et maléfique de type intellectuel (lecture de l’avenir et métamorphose) qui leur a été enseignée par la déesse Freyja.

Njörðr est une divinité hermaphrodite qui domine les vents et calme les tempêtes. C’est le père de Freyr et Freyja.

gravure njord

Freyr est le dieu de la fertilité et de la fécondité. Ses attributs sont le bateau Skíðlaðnir, fabriqué par les nains, et le sanglier Gullinborsti, « soie d’or », qui tire son char nuit et jour à travers les airs et les eaux.

Freyja est la déesse de l’amour. Elle se déplace sur un char tiré par deux chats.

illustration freyr freyja
Cet article ne présente qu’un succinct tour d’horizon des mythes nordiques. Pour aller plus loin :

  • P. GUELPA, Dieux et mythes nordiques, Villeneuve d’Asq, Presses Universitaires du septentrion, 2009.
  • R. I. PAGE, Mythes nordiques, trad. fr. Christian Cler, Seuil (« Sagesses »)1993 [1990].