Créatures fabuleuses et surnaturelles, héros et Ragnarök

Dans un précédent article, nous avons évoqué les deux familles divines, respectivement nommées Ases et Vanes, dont les plus éminents sont Odin et son épouse Frigg, Thor, Baldr le dieu mort, Týr le dieu de la justice, Njörðr dieu des tempêtes et ses enfants, Freyr et Freyja. Voyons maintenant quelles autres divinités et autres créatures surnaturelles peuplent Yggdrasill, l’arbre cosmique.

Les déesses Ases

Les déesses sont globalement associées à la protection de la famille, de la fécondité, de l’amour, et de la fertilité.

  • Gefjon, « abondance », est une vierge à laquelle les vierges rendent un culte. Elle veille sur la fertilité des femmes comme des champs.gravure Gefjon
  • Lofn (« permission ») est invoquée par celles et ceux qui veulent se marier même si leur union est interdite.
  • Eir (« aide »), est une déesse médecin impliquée dans la guérison de ses fidèles.
  • Vár est présente chaque fois que les hommes et les femmes se font des serments. Elle punit celles et ceux qui ne respectent pas leurs promesses.

Les walkyries :

Personnifications du destin, ces vierges, filles d’Odin juchées sur d’agiles chevaux, ont pour mission de chercher les guerriers morts au champ de bataille. Elles les escortent jusqu’au Valhöll, Walhalla, où elles servent la bière et l’hydromel. Leurs noms sont :

  • Hrist (« celle qui bouleverse »)
  • Mist (« brume »)
  • Skeggjöld (« combat »)
  • Skögul (« qui se porte en avant »)
  • Hildr (« combat »)
  • Þrúðr (« vigueur »)
  • Hlökk (« éclat »)
  • Hefjötur (« qui paralyse le guerrier »)
  • Göll (« vacarme »)
  • Geirölul (« lance pointée vers l’avant »)
  • Randgrið (« ravage des boucliers »)
  • Rádgríð  (« avide de commander »)
  • Reginleif (« héritière des dieux »)
  • Gunn (« combat »)
  • Róta (« bataille »)

Gunn (« combat »), Róta (« bataille ») et Skuld (« futur »), qui n’est pas une valkyrie mais la plus jeune des trois Nornes, se rendent sur les champs de bataille afin de désigner les guerriers qui doivent mourir pour rejoindre le banquet du Valhöll. les Walkyries

Les héros

Les chants héroïques de l’Edda sont au nombre de 18 et évoquent le destin homérique de Sigurðr, Helgi et Völundr.

  • Sigurðr : amoureux de Brynhildr (dont les caractéristiques sont celles d’une Valkyrie) il est abusé par la reine Grímhild, mère de Guðrún, afin qu’il oublie sa bien-aimée et épouse sa fille à la place. Bryndhildr se donne la mort, Sigurd épouse Gudrun. Mais le roi des Huns, Attila (Atli), qui désire voler un trésor fabuleux, dont celui du père de Gudrun, fait assassiner Sigurd par ses beaux-frères. Or, Sigurd s’était lié de fraternité jurée avec les frères de sa femme : il marche donc vers sa mort en toute conscience. Ils rompent leur serment, mais pas lui : c’est là tout l’héroïsme de Sigurd qui reste fidèle à sa parole et reste un compagnon loyal au mépris de sa vie. Par la suite, Attila enlève Grudrun pour l’épouser mais elle le tue.

Sigurd est surtout célèbre pour avoir tué le dragon Fáfnir, dont voici l’histoire : après le meurtre accidentel de son frère Otr perpétré par Loki, Fáfnir, son autre frère Regin et leur père Hreidmar emprisonnent Loki, Odin et Hoenir. En échange de la liberté des dieux, le père et les deux frères exigent un trésor. Loki vole la fortune du nain Andvari, dont un anneau (l’anneau des Nibelungen qui a inspiré le célèbre cycle d’opéras de Richard Wagner), mais le nain maudit son trésor et celui qui le possède. Loki donne le trésor aux deux frères qui tuent leur père. Fáfnir, cupide, chasse son frère, se change en dragon et s’allonge sur son trésor pour le protéger. Regin devient maître forgeron et se trouve chargé d’élever Sigurd. Il enjoint Sigurd à tuer Fáfnir : pour l’aider dans sa quête, il lui forge l’épée légendaire Gram. Sigurd s’exécute : il creuse une fosse dans le chemin emprunté par Fáfnir pour aller boire à la rivière, se cache et éventre le dragon. Il ramène le cœur de Fáfnir à Regin qui lui demande de le cuire : Sigurd goûte le sang du monstre, ce qui lui permet de comprendre le chant des oiseaux. Il apprend aussi que Regin veut le trahir pour récupérer le trésor. Alors Sigurd décapite celui qui l’a éduqué, mange le cœur de Fáfnir et boit le sang des deux frères. Il se rend ensuite dans l’antre de Fáfnir et s’empare de son trésor. Mais l’or est maudit… gravure Sigurd

  • Helgi : son nom signifie « sacré ». Il connaît de nombreuses femmes et se marie plusieurs fois. Une fois mort, il revient du Walhalla pour retrouver son amante !
  • Völundr : forgeron des dieux, il est capable de maîtriser le feu et de lier les métaux, c’est un maître artisan et un magicien.

Autres héros

  • Starkaᵭr : géant qui avait à l’origine six bras, mais dont quatre furent tranchés par Thor pour obtenir une silhouette humaine. Starkadr apprend d’Odin la poésie et l’art de la guerre. Le dieu offre trois vie au géant qui profite de l’une d’entre elle pour s’immiscer dans les vies des rois danois et norvégiens et pour mettre à mort le roi Vikarr de Norvège. Starkadr est un personnage négatif considéré comme impur.
  • Haraldr hilditönn « à la dent guerrière » : il obtient à la naissance les mêmes bienfaits que Starkadr. Dans sa jeunesse, il perd deux dents monstrueuses, aussitôt remplacées par deux phénoménales molaires. Odin lui joue un tour pour l’entraîner dans une bataille épique destinée à le mettre à mort.
  • Haddingus : malheureux en amour avec sa femme Regnila qui le tourmente, il entreprend un voyage sous la terre. Il se suicide par pendaison.

Les trois Nornes

Les Nornes, similaires aux Parques dans la mythologie gréco-romaine, sont les trois divinités du Destin : Urd, le passé, Verdandi, le présent, et Skuld, le futur. Elles ont pour fonction de fixer la destinée des hommes comme des dieux. Elles illustrent l’importance du concept de destin dans l’univers mental des Vikings. Tout homme et toute femme doivent reconnaître que les dieux ont déposé en eux une part de sacré, et que le Destin, l’âme du monde ou hugr, est l’aboutissement de l’expression des puissances sacrées. S’y conformer c’est donc glorifier les dieux.  Ainsi, les éléments naturels sont l’objet d’une vénération, car ils sont autant de manifestations des forces cosmiques. nornes au puit d Urd

Autres créatures surnaturelles

  • Les Elfes : les álfes jouissent d’un grand prestige. Ainsi leur famille est considérée comme égale à celles des Ases et des Vanes. Ce sont soit des divinités de la fertilité des humains comme de la terre, soit des divinités liées à la mort. Les elfes noirs, grands artisans, vivent sous terre ; les elfes clairs sont peu connus. Les álfes président également à la santé et à l’intelligence.
  • Les géants : il existe d’innombrables légendes de géants dans les sources mentionnées ici. Chassés et mis à mort par Thor, ils sont particulièrement stupides pour la plupart d’entre eux, excepté certains comme Mímir (« mémoire »). Ce sont les ennemis des dieux. A l’origine, ils représentaient les forces naturelles. Le corps du géant primordial, Ymir, fonde le monde sur lequel nous vivons : les montagnes sont en fait ses os, la mer, son sang, la forêt, ses cheveux.
  • Les nains : leur nom, dvergar (singulier : dvergr), signifie « tordu ». Les nains renvoient donc à la position courbée des morts dans leurs tombes. Les nains sont donc des morts, ce qui explique qu’ils vivent sous la terre, dans les pierres et les montagnes. Forgerons et artisans, créateurs des objets légendaires comme la lance d’Odin ou encore le marteau de Thor, ils sont très savants. Leur qualité de défunts en font les dépositaires du savoir et de la magie. On ne connaît pas de naine : ils sont donc asexués.
  • Les dises : (dís, dísir) entités féminines à l’origine des premiers humains qu’elles défendent fréquemment, les dises sont de féroces combattantes. Le culte qui leur est voué se nomme dísablót.
  • Les draugar : (singulier draugr) morts ayant été mauvais durant leur existence terrestre, les draugar refusent d’accepter leur trépas et reviennent sur terre pour y vivre jusqu’à ce qu’ils résolvent ce qui les empêche de trouver le repos au royaume des morts.
  • Les landvaettir : (singulier landvaettr) créatures surnaturelles chargées de protéger un lieu à l’instar du dragon qui empêche Haraldr à la Belle chevelure, roi de Norvège, de s’emparer de l’Islande. Ils peuvent être combattus par le feu, mais il est recommandé de les amadouer par des sacrifices pour attirer leur bienveillance.

Les Ragnarök

Les Ragnarök sont la fin des temps dans la mythologie nordique. Ces événements suivent un processus en cinq temps :

  • Le formidable hiver, Fimbulvetr : hiver de trois ans où la neige tombe en abondance, le vent est glacial, les eaux sont gelées. Durant cet hiver calamiteux les conflits éclatent et hommes et femmes se rendent coupables de comportements dépravés.

paysage de brume

  • La disparition des astres : un loup mangera le soleil, l’autre la lune, les étoiles tomberont du ciel. La Terre tremblera et les montagnes s’affaisseront.
  • Le loup Fenrir se libérera de ses chaînes et se livrera à sa fureur, attaquant le monde des hommes et des dieux.

loup hurlant

  • Le serpent Jormungand surgira de la mer et provoquera un gigantesque raz de marée, crachant son venin sur le monde.
  • L’incendie de l’univers et la dernière bataille : tous les dieux se lancent dans la bataille. Odin est mangé par Fenrir. Thor tue Jormungand mais asphyxié par son souffle, il meurt. Týr et Loki s’entretuent.

Mais la fin du monde n’est pas une fin en soi : c’est la clôture d’un cycle qui marque l’avènement du paradis et de la résurrection. La terre surgit des eaux, verte et belle, elle produit du fruit sans semence. Víðarr et Váli, dieux de la vengeance, tous deux fils d’Odin, survivent et habitent dans la plaine toujours verte, Iðavǫllr, qui surgit là où se trouvait le domaine des dieux. Les hommes renaîtront de Líf (« vie ») et Lífþrasir (« désir de vie« ), dernier couple vivant. Pour la bibliographie, voir :

  • P. GUELPA, Dieux & mythes nordiques, Presses Universitaires du Septentrion, 2009
    • Les 100 légendes de la mythologie nordique, PUF, 2018